Le programme de Politique générale

Un programme teinté de la patte écologiste

C’est en tout cas l’avis de la journaliste de vers l’avenir. Vous pouvez le découvrir ci-dessous. Il est le résultat de plus de 20h de travail entre les représentant de la Liste du Bourgmestre et Ecolo Héron. L’ambiance des rencontre a toujours été bonne, un esprit positif visant à construire une commune encore plus agréable à vivre était au centre des discussions.

Publié le dimanche 3 mars 2013

Programme de politique générale

« Conjuguer ruralité et développement durable »

À l’issue des élections communales du 14 octobre 2012, les élus de la « Liste du Bourgmestre » et d’ECOLO ont décidé de s’associer pour former une majorité pour les 6 années à venir.

Le programme qui vous est présenté a pour objectif prioritaire d’améliorer encore le bien-être de nos concitoyens.

Les lignes directrices de ce programme sont :

  • réaffirmer l’identité et le caractère rural de nos villages par un développement équilibré et respectueux de leurs caractéristiques locales ;
  • consolider et accentuer les services à la population ;
  • favoriser le développement durable comme guide d’action en intégrant les dimensions économiques, sociales et environnementales dans une perspective d’avenir ;
  • favoriser les démarches participatives vis-à-vis des habitants en partenariat avec les acteurs sociaux, éducatifs, et associatifs ;
  • maintenir l’équilibre des finances communales à travers une saine gestion des recettes et des dépenses.

1. Repenser la mobilité 1.1. Réaliser un plan communal de mobilité en associant les communes limitrophes.

o Encourager les modes de déplacement doux, comme la marche à pied et le vélo :

  • en structurant l’entité en réseau à partir de et vers chacun des 4 villages ;
  • en poursuivant le développement de nos sentiers balisés ;
  • en développant et en mettant en application des plans cyclables de déplacements scolaires groupés (rangs vélos) pour desservir les écoles de l’entité.

o Favoriser le covoiturage en installant des poteaux de signalisation sur des zones relais, à l’intention des usagers à des endroits ciblés et sécurisés (type covoitstop et carzoo) et en organisant une information ciblée pour promouvoir ce type de déplacements. o Revendiquer auprès du SPW la réalisation de zones de parking relais sécurisées à proximité des accès de l’autoroute.

o Veiller à assurer l’accessibilité des pôles de la commune, notamment pour les personnes à mobilité réduite et dans ce cadre aménager un accès plus aisé au cimetière de Lavoir.

1.2. Améliorer l’offre et les services des transports en commun

o Envisager avec les TEC des améliorations possibles d’itinéraires et d’horaires.

o Solliciter l’aménagement sur le trajet du bus des zones d’arrêts comportant un abribus avec sièges, poubelles, et cadre de rangement pour vélo, afin d’améliorer le confort d’attente des voyageurs.

o Développer des solutions de transport souples adaptées (bus local) avec la SRWT qui tiendront notamment compte des besoins des habitants pour se rendre dans l’enseignement secondaire, vers des zones urbaines ou à l’occasion d’évènements particuliers.

1.3. Influencer positivement la sécurité routière

o Implanter des indicateurs de vitesse aux endroits stratégiques en collaboration avec l’IBSR.

o Développer des zones à vitesse limitée, des zones piétonnes ou des rues cyclables autour des écoles et dans les quartiers résidentiels.

o Poursuivre nos négociations avec la Région wallonne afin que la Chaussée de Wavre soit enfin sécurisée.

o Négocier avec l’intercommunale SPI+ l’aménagement d’une zone de stationnement sécurisée pour les camions à côté du parc à conteneurs.

2. Préserver et améliorer l’environnement

2.1. Structurer l’aménagement du territoire

o Élaborer un Schéma de structure communal garant de l’identité rurale de nos villages.

o Intégrer systématiquement la problématique des inondations dans les politiques d’urbanisme et d’aménagement du territoire communal, notamment en émettant un avis défavorable quant aux constructions dans les zones à risque.

o Mener, en collaboration avec les agriculteurs, une réflexion et des actions de sensibilisation aux problématiques environnementales, en particulier l’érosion des sols et les risques d’inondations.

2.2. Oser plus en matière d’énergie

o Continuer à améliorer l’efficacité énergétique des bâtiments communaux existants, et viser la basse énergie dans la construction de tout nouveau bâtiment.

o Diminuer la consommation énergétique des bâtiments communaux en choisissant des appareils peu énergivores et en modifiant les habitudes (chauffage, électricité…).

o Envisager comme « carburant » des énergies renouvelables dans le cadre du renouvellement des appareils de chauffage des bâtiments communaux.

o Analyser avec les riverains, les promoteurs éoliens et les autorités compétentes les critères et les retombées les plus intéressantes pour les citoyens et pour la commune, afin que soient partagés non seulement les nuisances, mais également les bénéfices.

o Intensifier les conseils, le soutien et la guidance aux citoyens pour diminuer sa facture énergétique en consommant mieux et moins.

o Faciliter l’achat groupé d’énergie (mazout, pellets, chauffe-eau solaire...) par les citoyens en vue d’en réduire le prix.

2.3. Optimiser la gestion des déchets

o Promouvoir toute pratique visant au tri-recyclage des déchets afin de diminuer le tonnage des déchets ménagers bruts (non triés). À cet égard :

  • maintenir la gratuité des sacs PMC ;
  • organiser des actions de promotion du compostage à domicile.
  • o Mettre en place un service d’aide d’évacuation de déchets verts à domicile.

2.4. Lutter contre les incivilités

o Appliquer avec notre agent constatateur et les services de Police une tolérance zéro concernant les incivilités environnementales.

o Encourager les riverains à contribuer à la propreté de leur quartier et promouvoir les campagnes « commune propre ».

o Exiger des fonctionnaires de Police de veiller au strict respect des dispositions figurant dans la Charte du bien-vivre ensemble (bruit, divagation de chiens, incinération de déchets interdits...).

2.5. Accélérer le traitement des eaux usées

o Informer clairement tous les citoyens quant à la zone dans laquelle ils se situent (zone d’épuration collective ou autonome au PASH) et les implications qui en résultent.

o Solliciter de la Région wallonne une accélération de la mise en œuvre du plan communal d’égouttage et favoriser le choix d’une station d’épuration collective de type lagunage.

o Apporter un soutien logistique à l’épuration autonome ou autonome groupée dans les zones d’épuration autonome au PASH.

2.6. Préserver et promouvoir la biodiversité

o Mettre en place une gestion différenciée des espaces verts.

o Utiliser les espaces publics communaux pour replanter des haies d’espèces indigènes et des arbres fruitiers hautes-tiges de variétés locales, à créer des bandes fleuries, en accord avec le Plan Maya.

o Sensibiliser et encourager les citoyens à replanter des haies d’espèces indigènes et des arbres fruitiers hautes-tiges de variétés locales, à créer des bandes fleuries le long des champs et dans les jardins.

2.7. Mettre en place des actions d’éducation à l’environnement

o Sensibiliser les enfants et les jeunes au respect de l’environnement en rédigeant avec eux une charte « respect de l’environnement et des infrastructures ».

o Favoriser la consommation de productions locales dans les écoles (collations).

o Former le personnel d’entretien à l’utilisation de produits de nettoyage écologiques.

3. Investir dans le lien social, la proximité et la citoyenneté

3.1. Favoriser le lien social

o Aider les comités et soutenir leur création par une mise à disposition responsable de matériel.

o Promouvoir les espaces de rencontres intergénérationnels dans chaque village (terrain de pétanque, potager collectif, bancs publics, pelouses, bac à sable, etc.).

o Renforcer ou développer des services transcommunaux pour assurer une aide aux personnes en difficultés.

o Organiser des séances-conseils sur les économies facilement réalisables au sein des ménages.

o Aider et encourager les initiatives de partages de savoir, de ressources et d’animations.

o Envisager la création d’un centre de prêt de matériel local afin de faciliter et de simplifier la mise à disposition de matériel lors de festivités.

3.2. Associer le citoyen à la vie communale

Au niveau politique

o Publier par voie d’affichage dans chaque village et sur le site web de la commune, l’ordre du jour des conseils, les enquêtes et les séances d’information publiques.

o Établir un calendrier annuel des séances du Conseil communal et permettre aux citoyens qui le désirent de recevoir par mail l’ordre du jour.

À l’école

o Renforcer les activités qui forment des citoyens responsables, ouverts sur le monde, respectueux des institutions et des règles qui régissent la société (CCJ, tri des déchets, implication action commune propre, économie d’énergie, etc.).

o Favoriser l’implication des parents dans l’école et soutenir ces derniers dans leur rôle d’éducateur.

Ailleurs o Inciter la participation citoyenne à la vie publique (au travers de la CCATM, de la CLDR, de la CCA, du CCJ...) pour dynamiser la vie locale.

o Favoriser l’intégration des nouveaux habitants, en organisant chaque année :

  • une journée découverte de la commune ouverte à tous les citoyens ;
  • une journée de l’agriculture et de l’agro-alimentaire.

o Créer une Commission consultative agricole, lieu de dialogue et de concertation entre le monde agricole, les responsables communaux et les habitants.

3.3. Développer le logement public

o Garantir, au travers d’une politique du logement public volontariste, le droit fondamental de tous d’accéder à un logement de qualité, dans un espace public agréable, tout en assurant le maintien d’une mixité garante d’une cohésion sociale forte.

o Réserver une attention particulière au développement de logements pour le troisième âge et les jeunes (accessibilité aux personnes à mobilité réduite, aux poussettes,...)

o Développer des projets d’habitat intergénérationnel favorisant le maintien à domicile et l’autonomie des personnes âgées.

3.4. Sécuriser nos quartiers

o Solliciter du Collège de Police l’adoption de dispositions visant à décharger au maximum les agents de quartier des tâches administratives en vue de leur permettre d’assurer une présence plus importante sur le terrain afin d’exercer le contrôle préventif qui relève de leur mission première.

o Mieux faire connaître à chaque citoyen son agent de quartier afin d’assurer un contact étroit et permanent entre la Police et la population.

o Créer des postes de « gardiens de la paix », agents communaux ayant notamment pour mission :

  • la sensibilisation du public à la sécurité et la prévention de la criminalité au moyen de folders, de séances d’information…
  • le signalement aux services compétents des problèmes de sécurité, d’environnement et de voirie ;
  • l’aide pour assurer la sécurité de la traversée des écoliers…

4. Soutenir la créativité économique.

o Soutenir les projets portés par l’Agence de développement local (ADL), en favorisant l’établissement des entreprises dans la localité, en assurant des synergies entre les acteurs de la politique de l’emploi, en pratiquant une politique d’achat qui tient compte du potentiel local, en favorisant les activités touristiques, de loisirs, de découvertes, en accompagnant les porteurs de projet de PME-PMI au niveau budgétaire, juridique et administratif tout en les encourageant à être attentifs au développement durable.

o Accompagner les personnes qui souhaitent devenir accueillantes d’enfants conventionnées dans leurs démarches administratives.

o Soutenir et promouvoir les produits locaux, notamment en :

  • organisant en collaboration avec l’ADL, un petit marché hebdomadaire où seront notamment vendues les productions locales ;
  • fournissant des collations issues des productions locales dans les écoles ;
  • organisant des achats groupés de produits locaux.
  • o Soutenir l’éventuelle reconversion des producteurs vers des pratiques durables et raisonnées.

o Soutenir les entreprises locales en les sollicitant lors de marchés publics.

o Aider les jeunes entrepreneurs à se lancer en les hébergeant temporairement dans le bâtiment relais.

o Solliciter des autorités régionales une accélération de l’installation d’une zone d’activités économiques, créatrice d’emplois, sur le territoire de la commune.

5. Développer des structures de qualité pour toutes les générations

5.1. Dynamiser le secteur de la jeunesse

o Soutenir et susciter, dans le cadre de la Maison des Jeunes et par les moyens de l’éducation permanente, la mise en œuvre d’actions menées par et pour les jeunes.

o Favoriser les rencontres entre les jeunes des différents villages en soutenant la synergie entre les deux antennes de la Maison des jeunes.

o Engager un deuxième animateur afin de renforcer l’encadrement des jeunes, de diversifier et de rendre encore plus attrayantes les actions proposées par la Maison des jeunes.

5.2. Améliorer les structures en milieu scolaire

o Poursuivre les travaux de rénovation et de modernisation de nos implantations scolaires de Surlemez et de Waret-l’Evêque.

o Susciter les collaborations en vue de développer des projets communs et intergénérationnels entre le milieu scolaire et le secteur associatif local.

o Poursuivre la recherche de diversification des repas proposés à la cantine tout en continuant d’assurer la qualité de ceux-ci : repas végétariens privilégiant les légumes oubliés ou les variétés anciennes, repas multiculturels…

5.3. Élargir le soutien à la parentalité

o Assurer des plages d’accueil des enfants en dehors des heures scolaires suffisamment longues pour que les parents puissent conjuguer sereinement vie de famille et vie professionnelle.

o Diversifier et amplifier les structures d’accueil de la petite enfance pour mieux tenir compte des besoins des parents. Dans ce cadre, la capacité d’accueil de la crèche sera augmentée.

5.4. Former et informer

o Soutenir l’organisation d’activités d’immersion en langue étrangère via une pédagogie ludique (activités d’animation, sportives, culturelles). Former les jeunes et les ainés au brevet de secouriste et placer des défibrillateurs aux clubs sportifs et mouvements de jeunes, à la Maison des Châtaigniers...

o Inciter et soutenir les clubs sportifs et mouvements de jeunesse à axer leur politique sur la formation des jeunes.

5.5. Développer la culture et les loisirs

o Proposer une offre culturelle diversifiée pour tous les publics en favorisant des synergies avec les Centres culturels des communes voisines.

o Favoriser l’expression artistique en lui donnant une visibilité via notamment le site web communal.

o Développer des activités culturelles et de loisirs destinées aux ainés.

5.6. Favoriser le développement d’activités socio-culturelles et sportives au sein de la commune

o Aménager une nouvelle cuisine dans les salles communales accessibles au public.

o Aménager la petite salle polyvalente du hall omnisports en vue de permettre ponctuellement l’organisation d’activités socio-culturelles.

o Garantir l’application de tarifs de location des salles communales compétitifs tout en continuant la rénovation de celles-ci.

o Concrétiser l’implantation d’une aire de sports et de jeux en plein air aux abords du hall omnisports.

5.7. L’internet pour tous

o Assurer une formation générale aux technologies de l’information et de la communication aux élèves, selon leur âge et en particulier une formation à l’usage des nouveaux médias.

o Solliciter par toute forme juridique possible de la part des sociétés concernées, les investissements nécessaires à l’accès internet à haut débit sur tout le territoire communal.

o Donner un accès public à l’internet à proximité des bâtiments publics.

* *

*

À l’aube d’une nouvelle législature communale, les élus ont entre leurs mains six années de la vie de leurs concitoyens. Il est dès lors essentiel de définir l’impulsion qu’ils désirent donner à leur commune, mais aussi la façon d’y parvenir. C’est pourquoi les divers projets énoncés ci-avant seront intégrés au sein d’un Programme Stratégique Transversal (PST) destiné à la fois à fédérer les différents plans et programmes sectoriels existants en un tout cohérent et aboutir à une vision des projets à moyen terme qui soit transversale, coordonnée et peut-être même transcommunale. Mais pas seulement. Le PST aura aussi pour vocation de concrétiser le stratégique en opérationnel, en actions prioritaires à mettre en oeuvre par l’administration communale, tant en interne qu’en externe, tout en prenant en considération les moyens disponibles qu’ils soient humains ou financiers.